Ben Johnson rend sa médaille d’or

J.O de Séoul en 1988, tous les journalistes et spécialistes nous promettent une vraie bataille lors de l’épreuve reine, le 100 mètres. Après 9,78 secondes de course, Ben Johnson franchit la ligne d’arrivée avec un nouveau record du monde mais surtout, il met 2 mètres d’avance à son rival et véritable star de l’époque, Carl Lewis. Trois jours plus tard, le scandale éclate. Ben Johnson est contrôlé positif au stéroîde anabolisant et la médaille est rendu à Carl Lewis, arrivé second à la course.

Je me souviens d’avoir pris un vrai coup sur la tête quand j’ai appris la nouvelle. Pour moi, le dopage n’était qu’un artifice de science-fiction et savoir que de vraies personnes pouvaient augmenter leurs compétences comme une potion magique à la sauce Obelix, représentait une véritable déception et une honte au sport. D’ailleurs, suite à cet évènement, toute performance hors du commun était toujours prise avec des pincettes. C’était il y a 23 ans.

2 Commentaires

  1. Johnson avait battu lewis…qui était juste un peu moins « charger » que lui!!! Mais bon ,pas vu pas pris, c’est pour ça qu’on blame seulement Johnson, alors qu’il n’était malheureusement pas le seul à se doper.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*