Bo le lavabo , laid le bidet

Mais comment un tel titre a pu rester aussi longtemps dans le top 50 ?

Comme toutes les générations, nous avons droit à notre quota de « n’importe quoi » musical qui cartonne. Aujourd’hui, c’est Helmut Fritz avec « ça m’énerve ». Hier, c’était les roumains d’Ozone et j’oublie les Boys band et compagnie… donc oui, nous avons toujours écouté de la musique bas de gamme et ça a le mérite d’être gravé dans la mémoire pour des siècles ! Il y a 21 ans, c’était Lagaf et son « Bo le lavabo » qui annoncait la couleur. Dans ses paroles, il annoncait déjà « comment on fait un top50 » avec des paroles minimalistes. Au moins, j’ai appris ce que c’était un bidet 🙂

Bo le lavabo date de 1989 et sera suivi rapidement par « La Zoubida » mais ça, c’est une autre histoire.

pochettelavabo

http://www.youtube.com/watch?v=Zkx3KGUt2KQ

12 Commentaires

  1. Mauvais raisonnement, ce titre la partie musical c’est lil louis, classique des classiques house, lagaff comme 75% du top 50 des années 50 A ! ce n’est que du pillages de tube américain francisé.

    Ce qui est intéressant c’est culturellement de se dire pq en France quand on prend des joyeux de pop culture on en fait de la merde.

    Lagaff a le mérite d’être sincère dans ce morceau.

  2. A Salut, justement l’utilisation d’un titre house, genre en voque à l’époque n’était-il pas volontaire ?

    Une nouvelle musique qui marche depuis quelques années, dont on a jamais compris la raison de leur succès tellement c’est « nul, sans paroles, ou peu de paroles et bateau qui plus est ».

    Quand tu veux te moquer un genre que tu qualifies de « caca », tu le prends et te l’approprie.

    Surtout que les morceaux new beat (oui on peut débattre sur les genres) présentaient de faux interprêtes et danseurs. Lagaf a juste voulu jouer son comique 😉

    Comme ga

    • Ha bon .. donc vu que la musique classique il n’y a pas de paroles alors c’est de la merde aussi … C’est pas par ce que tu ne comprend pas cette musique qu’elle n’as pas sa raison d’exister comme toutes autres musiques. la culture musicale est plus vaste que celle qu’on veut bien nous vendre a la TV …

  3. Punaise, j’avais la VHS de son spectacle « La porte » que je connaissais par cœur.
    Je ne la retrouve pas sur le net et j’en suis deg… Si quelqu’un l’a en DVDRip faites moi signe 😉

  4. à la fin, on le voit qui fait du patin à roulettes : vous savez, des chaussures à quatre roues. Qui se souvient qu’à une époque, les « rollers » n’étaient pas en ligne ?

  5. Pffffffff, nul! Il a voulu parodier la house et dire que c’est une musique répétitive, sans imagination, avec des paroles primaires, et toujours les mêmes rythmes. Seulement, il a eu l’idée de piller une pure pépite du genre: « French Kiss » de Lil’Louis, d’où la mention « WC Kiss » sur la pochette du disque. Et c’est du n’importe quoi! Connaissant très bien la musique électronique tous genres confondus, je suis bien placé pour dire que les interprètes ont beaucoup plus d’imagination qu’on ne le croit, enfin tout du moins à l’époque, car maintenant, il n’y a plus aucune recherche musicale dans leurs titres. A l’époque, les genres dominants étaient la house, l’acid et le new beat, 3 genres qui avaient des sonorités voisines et que j’adorais (et adore toujours). Après, je ne savais pas que les groupes de new-beat avaient de faux interprètes et danseurs: si c’est la polémique Bassline Boys qui suscite cette idée, je précise que les doutes ont été levés à l’époque et que ce groupe existait vraiment! En fait, les imposteurs d’alors baignaient, non pas dans la musique électronique, mais dans la variet, comme ça a été le cas avec le vrai-faux groupe Milli Vanilli

  6. sa me fait rapelé quand je me suis trouvé renfermé dans une salle de bain avec une envi présente d’allée au toilette, pouvant pas sortir avoir fait mes besoin dans une lavabo est j’ai tout nétoyé en attendant quand vienne me secourire personne n’a rien senti ni vu…

2 Rétroliens / Pings

  1. uberVU - social comments
  2. La Zoubida - TOP 50 années 80, années 90

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*