Destins – le jeu de la vie

La pub était alléchante, le jeu propose le temps d’une partie de prendre la peau d’un millionnaire, pilote de course, d’une star etc… et ça a l’air assez drôle comme ça. En pratique je me souviens y avoir joué une fois et je n’en garde pas un souvenir impérissable.

« Jouez à Destins pour changer de vie »

Le principe du jeu est de s’enrichir (belle leçon de vie 🙂 ) en traversant à bord d’une voiture les aléas de la vie : le mariage, les enfants, une faillite etc.. le déplacement des joueurs sur le plateau se fait via une roue au milieu du plateau qu’on tourne à chaque tour.

Pour la petite anecdote, Destins est un jeu qui date de 1861 dont le nom anglais original est « The Checkered Game of Life », celui-ci a été remis au goût du jour par MB à l’occasion de son centenaire pour connaître sa forme actuelle.

Je me souviens parfaitement des 2 versions de la publicité du jeu de société, celle de 1983 :

et celle de 1992 :

Voici la boîte du jeu Destins. Un jeu MB.

destins le jeu de la vie

A propos de Malisz 332 Articles
Fournisseur de bonheur depuis 1982, Vincent est également champion du monde de Chifoumi. Retrouvez le sur Twitter : http://www.twitter.com/malisz

3 Commentaires

  1. Aaah cette roulette, bien mieux qu’un simple dé. 🙂 Très bon souvenir ce « Destins », un de mes jeux de société préférés quand j’étais gosse. 2 événements importantes du début du jeu conditionnaient toute la partie. Primo : avoir un bon salaire (médecin ou avocat, je pense). Deuxio : avoir assez d’argent pour devenir actionnaire. La différence de gains était énorme avec ceux n’ayant pas ces « privilèges »… un peu comme dans la vraie vie, en fin de compte…

  2. Le jeu devenait effectivement assez chiant à la longue.
    Je me rappelle qu’on l’avait rendu vachement plus intéressant avec mon frère et ma soeur, en ajoutant une « crasse » aléatoire au début de chaque tour : divorce (Et la perte immédiate de la moitié de son argent), décès du conjoint et/ou enfants, etc…
    J’ai malheureusement perdu cette « règle », et je ne ressors donc plus la boîte.

  3. Je ne l’avais pas personnellement mais j’en ai toujours rêvé.
    J’y ai toutefois joué un paquet de fois.
    Mon principal but était de pouvoir me marier et d’avoir des enfants… surtout des filles (tigettes roses)… car oui, à l’époque, j’aimais pas trop les garçons !

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*