Gants magiques

En cette période frisquette, il fait bon de ressortir les gants. Naturellement, ils sont noirs et je me dis qu’on est bien loin du temps où je mettais mes gants magiques multi-couleurs ! Souvenez-vous de ces gants qu’on appelait « magiques » car ils étaient fabriqués dans un tissus extensible qui permettait de s’adapter à toutes les tailles de main d’enfant. Ce qui caractérisait visuellement ces gants, c’était le fait d’avoir une couleur différente sur chaque doigt.

Au bout de la troisième paire de gants perdue, ma mère a eu la bonne idée d’attacher un gant à l’autre grâce à un fil de laine que l’on passait dans les manches du manteau. Plusieurs techniques de grand-mère existent pour ne pas perdre ses gants ou sa cagoule. A vous de me dire la vôtre ou celle que vous avez honteusement subi.

Impossible de mettre une date de création pour ces gants magiques mais je sais que l’on en trouve encore sur les marchés du dimanche. Pour ma part, c’était en 1986. Il y a maintenant 25 ans.

3 Commentaires

  1. Je me rappelle surtout que je faisais un bonhomme marionnette avec ! Pour ceux qui ne s’en rappellent pas ou veulent retester, je vous redonne la technique 😉
    Enfilez juste un gant, le second vient s’enrouler autour du doigt majeur au niveau de la 2ème phalange. Puis on retourne la base (le poignet), pour maintenir le second gant enroulé et ainsi faire un chapeau ! (Éventuellement pliez un peu le majeur pour que ça tienne mieux)
    Ainsi, le gant enroulé fait la tête, le bout du majeur fait le nez, et les 4 autres doigts les bras/jambes.
    C’était trop la classe… 🙂

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*