La colle Cléopatre pour manger… et parfois coller

Une odeur d’amande impossible à oublier (je la sens rien que d’en parler) et tellement agréable que beaucoup la mangeait (perso, j’ai jamais osé).

cleopatre

La colle Cléopatre a accompagné toute une génération d’écolier pour « coller la feuille à gauche et faire les exercices à droite » (il existe des variantes 🙂 )

et là c’était le début du rituel : on sort le bouchon-spatule (la meilleure invention de l’homme depuis… depuis toujours !), on se met le pot sous le nez avant de pouvoir enfin commencer à étaler des tartines de colle sur le dos de la feuille.

Je ne me souviens pas avoir fini un pot de Cléopatre sans avoir cassé la fameuse spatule, c’était presque devenu un défi ! Finalement, j’ai grandi et délaissé mon petit pot de Cléopatre au profit du non moins fameux UHU stick (peut-être magique mais non comestible LUI !)

A propos de Malisz 332 Articles
Fournisseur de bonheur depuis 1982, Vincent est également champion du monde de Chifoumi. Retrouvez le sur Twitter : http://www.twitter.com/malisz

45 Commentaires

  1. Il me semble avoir la version avec le couvercle orange. Cette colle était aussi connu pour mettre des gros patés derrière les coins de la feuille qui rend l’écriture impossible !

  2. oui ca mettait 4 plombes à sécher, tu pouvais plus écrire derrière et quand la colle était sèche, ben en fait, ca se décollait… parce qu’il faut le dire, c’était super bon à manger (on adorait avec mon amoureux de maternelle) mais ca collait que dalle !

  3. Je me souviens en avoir achetér il y a quelques temps, étant nostalgique de mes jeunes années, pour coller quelques un de mes cours… en effet, c’est mieux pour du travail de maternelle !

  4. Je suis daccord avec Chibi, ça ne collait vraiment pas du tout, et après quand tu prenais ton cahier, toutes tes photocopes se barraient !!!!! Merci Cléopatra, tu peux être fière de toi !!! faire cela à des enfants, c’est inadmissible !!!!!

  5. Tu parles de finir le pot sans casser la spatule, mais je me souviens aussi qu’il était impossible de vraiment finir le pot, la spatule étant trop courte…
    C’est vrai que moi aussi j’ai encore l’odeur dans le nez !

  6. Spatule trop courte pour finir le pot, je suis d’accord.
    ça collait que dalle et on adorait étaler de gros patés sur nos petits exercices.
    Perso, j’ai pas mangé, mais qu’est-ce que j’ai pu SNIFFER !

  7. Gros patés… mais tellement odorant… un peu comme la pate à modeler PlayDo. De mémoire, il n’y avait pas inscrit « non alimentaire » ou un truc du genre… 🙂
    A cette époque le shampoing de mon coiffeur sentait la même chose car à base d’amande… Hummmmmm…

  8. Si vous voulez retrouver cette délicieuse odeur, il vous suffit de vous rendre dans un hypermarché et d’acheter le savon « DONGE ». Il est à base d’amande et rappelle fortement cette odeur magique.
    L’emballe du savon représente une amande. Bon achat

  9. Y a pas à dire, rien que le nom, est on sentirait quasiment l’odeur…
    Bon je continue à visiter ce site, j’ai un cheveu blanc qui pousse à chaque article lu 🙂

  10. La Uhu ? Non Comestible ? Oo
    Enfin ! N’importe quoi ! Notre défis à nous c’était de lécher le stick de colle, ca sentait bon, et…C’était pas mauvais enfait ! On mangeait tous la colle Uhu.
    (C’était pas marqué qu’on pouvait pas la manger d’ailleurs ! XD)

  11. J’ai jamais connu cette marque de colle mais je me souvient qu’il yavait des pots similaire avec un odeur de parfum qui me donner souvent mla à la tête.

    Sinon je me rappel bien de tube de colle UHU lol certains même en manger dans ma classe lol !

  12. Bien sure qu’on en a mangé (ou juste goûté!)
    Ça sentait trop bon ^^

    Tout comme toi j’ai cassé la spatule ou fendu le bouchon mais j’ai eu aussi droit à l’écriture impossible à cause de la feuille collée au dos!

  13. Je me rappelle surtout les gros patés pour coller la feuille et les trous que ça faisait quand on écrivait dessus.
    Par contre j’ai jamais vu personne manger sa colle, faut vraiment pas être bien dans sa tête (ou être affamé) ^^

  14. J’en mangeais aussi… Par contre, le patté derrière la feuille… C’est juste une question de technique, les gars! 😉

    Pour la spatule… La solution était simple : juste une question de température… Effectivement, si t’habite dans le nord ou à Paris (qui est aussi dans le nord… 😉 ) il fait froid, donc la spatule se pète… Moi j’étais à Nice, il faisait chaud, et je n’ai jamais pété aucune spatule… 😉
    (ok c’est foireux comme explication… Mais la tentation du troll de régions était trop grandes… Je m’en excuse!)

  15. J’ai jamais osé manger de cette colle… par contre, c’est clair que je la sniffais souvent! Et vous ne vous souvenez pas du savon de la même marque? Mais si, vous pouviez en trouver au supermarché du coin, ou même à l’école, mais sous une autre forme: vous savez, les gros savons qu’on faisait tourner en se lavant les mains… Et bien, c’en était! A noter que Cléopâtre existe toujours, même si leur production a diminué et qu’ils n’ont plus leur superbe d’antan. Mais ils continuent malgré tout leur bonhomme de chemin et fournissent toujours pas mal d’école primaires…

  16. Bon,les jeunes, à moins de n’avoir rien à manger, la colle Uhu n’a rien d’attirant au gout mais par contre celle en pot avec un bâtonnet, bonne !!!!!

  17. Haha j’ai 15 ans et j’ai connu cette fameuse colle Cléopâtre en maternelle et je me souviens bien voir une fille en manger régulièrement (d’ailleurs elle se faisait engueuler). Avec ça j’ai jamais réussis à coller quelque chose proprement. Et aujourd’hui je n’y arriverais toujours pas.

  18. « Une odeur d’amande impossible à oublier (je la sens rien que d’en parler) et tellement agréable que beaucoup la mangeait (perso, j’ai jamais osé). »

    Tout a fait vrai …. moi je ne garantit pas ne pas en avoir manger au moins une fois (=^_^=)

  19. Ça me fait toujours flipper d’entendre parler unanimement de colle Cléopâtre, parce que je fais partie des gens qui n’ont connu que la marque concurrente, l’ADHÉSINE ! Fabriquée depuis les années 30 elle aussi, l’Adhésine était de la même façon conditionnée en petits pots (en plastique coloré translucide, dans les années 70), avec une spatule (souple donc, écoutez bien : incassable) dans son petit logement spécial, et était également parfumée à l’amande douce.

    Autant que dire qu’à chaque fois que j’entends parler de la Cléopâtre au lieu de l’Adhésine, j’ai l’impression d’entrer dans la Quatrième Dimension 😛

    C’était un message du Comité de Défense de l’Adhésine.

  20. La Cléopâtre (qui existe toujours) est fabriquée dans la commune où j’allais à l’école étant petite! Par contre je n’ai pas trouvé de version en pot depuis un bail, ils se sont mis aux sticks type UHU et je ne sais pas si c’est que les pots sont désormais commercialisés uniquement aux écoles ou bien s’ils ont disparu.

    Je n’en ai jamais mangé mais par contre l’odeur m’est restée en mémoire et je me rappelle que je passais toujours du temps à « sniffer » cette délicieuse odeur sur mes cahiers ou parfois directement à la spatule quand il y avait des trucs à coller 😛

  21. Coup de vieux, c’est sûr 😉

    Hier j’ai acheté de l’arôme amande amère au rayon farine de mon hypermarché pour réaliser une recette de gâteau (je ne sais pas pourquoi, je n’en avais jamais acheté), et en ouvrant le flacon… Tout vient de remonter à la surface, c’est exactement l’odeur de la colle de mon enfance !

    Dans les années 70, le pot était orange avec une tête de Cléopâtre. Je n’en ai jamais mangé mais qu’est-ce que j’ai pu sniffer !

    J’ai passé la soirée à sniffer mon flacon en souriant benoîtement…

    Mais Daviplane a raison, j’ai aussi un vague souvenir d’un autre pot plus petit d’une marque différente, avec un couvercle qui se vissait et une spatule souple plus pratique et plus solide… Etait-ce l’adhésine ? Zut, je ne me souviens plus…

    Vite, mon nouveau flacon d’arôme amande amère pour un autre petit sniff… Ahhhh…. ça va mieux, lol !

  22. En achetant les fournitures pour mon fils de 9 ans,je suis tombée sur ces fameux pots de colle cléopatra;cette colle que je mangeais en cachette en classe.Ben ça été plus fort que moi j’en ai acheté.A peine sortie du magasin, dans la voiture,avec mon fils,j’ai gouté à cette colle et j’ai expliqué à mon fils que lorsque j’été petite j’en mangeais.Ils m’a dit que j’été une grosse malade.Je lui ai répondu que tout le monde le faisait.Mais bon ,un peu déçue :l’odeur est toujours la même ça sent l’amande mais le goût…pas terrible tout de même

  23. Je n’ai jamais connu la colle cleopatra mais l’Adhesine…puis les UHU sticks…j’aimais sentir la colle mais sachant que cela n’était pas comestible, comme tout enfant, même pas très éveillé, je n’ai jamais mangé de colle…
    Il y a vraiment un grand rassemblement de mangeur de colle ici, mais dans mon écoe maternelle puis primaire, ceux qui essayaient étaient quand même un peu considérés comme des personnes aux capacités intellectuelles pas très développées pour verser dans l’euphémisme…
    No offense people!

  24. Il fallait être malade pour en manger, j’ai aucun souvenir de personne qui en goutait, mais le sniff, oui faut dire que l’odeur était attirante.
    Et je plussoies aussi ceux qui disent que la spatule était trop petite pour terminer le pot, encore une arnaque, mais aussi pour l’écriture impossible à cause des gros pâtés de colle.

  25. Y’a du avoir des sous marques, je me demande si scotch n’avait pas sa version perso de ce pot de colle… Pour moi c’était le cauchemard en CP, ma mère la prenait parce que ça coutaît moins cher, et mes camarades avait tous la UHU stick, voire la version rose de la UHU… Et moi je me galérais à faire des pâtés, parce que quand on est pas adroit, cette colle, on en foutait partout ^^

  26. “coller la feuille à gauche et faire les exercices à droite”
    L’institutrice, à la cantonade : « Alors, Guillaume, tu ne reconnais ta gauche de ta droite ? »
    La classe rigole et ma réponse reste dans ma gorge.
    Tchac ! Elle arrache le poly de la page de droite, parviens à la chiffonner comme si j’avais utilisé de la glu et non pas la colle aux amandes. Elle râle encore lorsqu’elle s’aperçoit que la spatule du bouchon est cassé. Elle aplatit le poly sur la page de gauche, surement ravie d’avoir fait preuve de fermeté. Ma main gauche s’empare de cette saloperie de stypen bon marché. Non seulement, je ne peux lire l’énoncé mais j’aurais plus d’encre sur la main que sur la feuille.

  27. Ravi de voir que je ne suis pas une exception! J’étais le seul de ma classe à en manger de cette colle (les autres étaient pas des aventuriers comme moi) et je passais pour un bonhomme auprès des filles! Mais faut dire ce qui est: cette colle est merdique! Spatule cassante, pâtés infâmes et feuilles qui se décollent peu de temps après, ça devait être la colle la plus cheap du marché pour qu’autant d’écoles en aient.

  28. Récemment au boulot, on nous a refilé un gros contener de produit pour nettoyer graisse et cambouis des mains et là, un collègue me fait « L’odeur me fait penser à la colle Cléopatra de quand on était petits » et là, effectivement, on en a parlé pendant des heures, surtout à notre plus jeune collègue qui lui na pas connu ^^

3 Rétroliens / Pings

  1. Quand j’étais petit, je me shootais aux polycopiés - Coup de vieux
  2. Coup-de-vieux.fr, c'est nostalgeek | Suivez le Geek
  3. UHU stic t’as le déclic. U-H-U S-T-I-C c’est gonflé - Publicités années 80 et 90

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*