La Haine

La Haine de Mathieu Kassovitz a beaucoup fait parler à l’époque et reste aujourd’hui encore un film culte.

la haine

« C’est l’histoire d’un homme qui tombe d’un immeuble de 50 étages… » Il raconte l’histoire de 3 copains : Vinz (Vincent Cassel), Hub (Hubert Koundé) et  Saïd (Saïd Tagmahoui) dans une banlieue parisienne le lendemain d’une émeute suite au passage à tabac d’Abdel Ichah, un habitant du quartier, par la police.

Le film en noir et blanc dépeint une réalité de la banlieue de l’époque, une réalité qui n’a pas beaucoup changé. Mathieu Kassovitz avait décrit son film comme « un film contre les flics », je ne prendrai pas le risque de faire la critique du film mais c’est pour moi la description de certains engrenages de notre société qui ne sont pas toujours bien huilés.

la haine

La Haine est sorti en salle en 1995. Il y a 17 ans.

La bande annonce de La Haine :

et la scène culte avec le mix de DJ Cut Killer :

et j’en profite pour rétablir une vérité qui m’a toujours fait mal aux oreilles… les paroles ne disent pas « assassin de la police » mais « That’s the sound of da police », extrait du titre de KRS One « sound of da police »

le film complet sur Youtube :

http://www.youtube.com/watch?v=X_F-Oe23uWM&feature=related
A propos de Malisz 332 Articles
Fournisseur de bonheur depuis 1982, Vincent est également champion du monde de Chifoumi. Retrouvez le sur Twitter : http://www.twitter.com/malisz

4 Commentaires

  1. Marquant car un des premiers du genre (avec Raï).
    Encore revu récemment, il n’a rien d’extraordinaire et incite à la haine justement. Flics et racailles jouent aux cowboys.

  2. Tout à fait d’accord pour le morceau « La haine » de Cut killer, disons qu’il a sampler le passage « That’s the sound of da police » de KRS ONE de manière à ce que l’on entende « assassin de la police » en accélérant le pitch voilà pourquoi il y a une telle confusion !

  3. oh je me souvient de ce film !! dans mon college, le film a tellement fait polemique que toutes les « racaille  » du college, menais des expeditions punitive dans les commissariats, c’etais le debut du déclin du mot « respect »

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*