Le disque Laser

Appelé aussi Laserdisc ou encore Vidéodisque ; C’est lui, le véritable ancêtre du DVD puisque c’était un support disque d’une couleur argentée dont l’utilisation était destinée à la vidéo de haute qualité.

De la taille d’un vinyle, il était assez encombrant et n’avait pas une capacité de stockage énorme. Comme il est double face, il fallait changer le disque en cours de route pour regarder la seconde moitié du film. Ce support n’a jamais explosé d’autant plus qu’il était cher à produire. À l’époque, le film en laser disc coutait en moyenne 250 balles. Deux fois plus que la VHS. On disait que c’était pour les riches…

Vous vous souvenez certainement du sketch des inconnus « Biouman » où l’arme ultime pour tuer le méchant est un « disque laser de Dorothée » :

9 Commentaires

  1. Mh ?

    Quand j’étais petit, Laserdisc et disque laser, c’était pas la même chose.
    Le Laserdisc, c’était le machin pour les films, là. On n’en avait pas, on était pas des rupins.
    Et le disque laser, c’est comme ça qu’on appelait les compact disc (comme on disait encore à l’époque ^^), autrement dit les CD.
    D’ailleurs, Biouman montre bien un CD, non ?

    Ou alors, je me plante, faut dire qu’on savait pas encore trop quoi était quoi, dans les eighties/nineties.

  2. Le son était de très bonne qualité sur les Laserdisc !
    Regarder un film consistait à se lever de son canapé en plein milieu du film (pour changer de face) là où généralement l’intrigue était à son paroxysme 🙂

  3. Ne tentez pas de regarder un LD sur un écran plat. C’est laid !
    Objectivement j’ai l’impression que ceux qui avait un lecteur LD dans les années 90 c’était pour se la péter genre « t’a vu moi j’ai mon film sur CD » alors qu’au final la qualité d’image n’était pas vraiment meilleure qu’une VHS.
    Sinon LD = laserdisc= CD-vidéo : ils étaient de couleur or alors que les LD couleur argent)
    Vidéo-cd = film sur CD normal compressé en MPEG-1 peu exploité en europe mais mieux diffusé en asie. En France c’est le lecteur multimédia CDi de philips qui tenta de démocratiser ce format.

  4. Je réponds a la qualité d’un laserdisque en effet la qualité est celle un petit peu mieux qu’une cassette VHS. Effectivement quand vous le passer sur un écran plat la qualité en full HD est catastrophique. Nous avons mis en place un procédé pour récupérer les laserdisc mais aussi bandes magnétiques pour les passer en 1920 x 1080. La qualité devient même meilleurs que sur une écran 4/3.
    Nous allons d’ici une petite semaine mettre un poste d’explication sur notre site internet sur http://www.filmsons.com et sur http://www.cdmultimedia.fr. Aujourd’hui celui-ci est en cours de rédaction.
    De même nous savons récupérer les laserdisc ou laservision LV-Rom qui sont constitué de 50 000 images par face pour les avoir toutes indépendantes sur son ordinateurs en full HD. Vous pourrez soit les mettre sur Blu-Ray internet … Nous avons travailler dessus suite a un client qui a la tête dans les étoiles et qui a toutes leurs achives photos sur LV. Et ses archives photos sont plus abimés que ce qui a été sauvegardé sur laserdisc. La page ou se trouvera l’explication en Français exactement : http://www.filmsons.com/laserdisc_et_laservision/laserdisque_laservision.html

  5. ben j’ais pas connue cela moi
    apparament il falait avoir des sous pour en acheter et moi j’en est jamais eu
    il vraix que a l’époque je ne m’y interresser pas
    aujourd’hui avec les ordinateur et la puissance du hig thec
    jais peut etre loupé quelle que chose enfin c es comme sa la la la

  6. Je me souviens du laserdisc E.T .
    L’image était un poil mieux mais o n était encore loin du dvd .

    D’ailleurs quand j’était au lycée j’en parler à un mec qui croyait pas que ça exister et on à mêler la prof à l’histoire … A la fin j’était seul contre toute la classe que des inculte même pas un connaissait les laserdisc . (même pas de nom)

Les commentaires sont fermés.