Mes premiers patins à roulettes

Le week-end dernier alors que j’étais tranquillement assis à profiter du soleil, j’ai soudainement entendu un bruit qui m’était familier. Comme si on frottait du plastique contre le macadam avec un vague son de roulement. C’était un enfant qui marchait avec les patins à roulettes réglables Fisher Price.. oui « marcher » parce qu’il faut être honnête, on roulait pas vraiment avec, les roues ne roulaient pas de toute manière.

En tout cas dès le plus jeune âge ça nous apprenait les joies de tomber et du mercurochrome (le pansement des héros). Pour les parents c’était surtout pratique, les patins étaient réglables et permettaient de s’ajuster à la croissance de l’enfant : plus besoin d’acheter de nouveaux rollers tous les 2 mois.

La publicité 1 2 3 Patins à roulettes de Fisher Price date de 1989 :

 

A propos de Malisz 332 Articles
Fournisseur de bonheur depuis 1982, Vincent est également champion du monde de Chifoumi. Retrouvez le sur Twitter : http://www.twitter.com/malisz

10 Commentaires

  1. on remarquera le non port du casque… et oui, à l’époque même à vélo, on était inconscient 🙂 (c’est le côté new mum qui ressort), mais franchement je suis bien contente de n’avoir pas connu cet accessoire. Sinon les patins, j’ai pas eu cette marque, mais le miens je les ai usé bien avant qu’ils soient trop petits !
    bon souvenir !

    • J’avais les mêmes! J’étais trop heureux d’avoir eu ça à noël, mais il me semble que j’avais eu un casque avec. ^^
      Par contre ça ne roulait presque pas…

  2. Ah oui ces patins je les avais aussi. Ca ne roulait pas faut l’avouer. L’époque des rollers quad où les rollers en ligne n’existaient pas.

  3. J’en ai deja fait; je trouvais les patins a roulettes super mal conçu: les roues avant étaient mal positionnées et j’avais toujours l’impression de basculer en avant. J’ai préféré ma paire de roller quelques années plus tard.

  4. Moi aussi j’avais les mêmes ! Quel bruit inimitable n’empêche ! Mais qu’est-ce que je les adorais. J’ai beaucoup pleuré lorsque mon chien les a mangé.
    Même s’il était impossible de rouler avec, ils m’ont appris les rudiments de l’équilibre et m’ont donné l’envie de continuer à patiner (enfin je suis passée ensuite sur des rollers ).

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*