Pif Gadget : les oeufs carrés !

oeufcarre

C’était un rituel. Toutes les semaines, après la piscine, direction le marchand de journaux pour récupérer le Pif Gadget !

Si le journal de bd communiste regorgeait d’histoires et d’adresses pour avoir des correspondants à l’étranger, c’était d’abord le gadget qu’on ouvrait… et sur lequel on passait la soirée !

Parmis ceux là, les mythiques oeufs carrés ! un dispositif permettant de transformer la forme des oeufs durs achetés chez Inno. Chez moi, ça n’a jamais marché 🙁

La machine à oeufs carrés ressemblait à ça :

27 Commentaires

  1. Là, je dis you rock guys !! Du bon gros Pif Gadget qui m’a donné du rêve pendant plusieurs années avec tous les gadgets pourris qui m’amusaient tant!
    CULTE ^^

  2. Super ce Pif 🙂

    Chez moi ca marchait aussi à moitié :-/

    Mais y avais pleins d’autres gadgets :))) qui se rappelle des crevettes en sachets, de la main bionique ou du tour de magie ou on traersair une vitre :)))

    Dernierement ils ont resortit PIF d’ailleurs avec les mythiques … pois sauteurs !!!

  3. Et le pistolet à patates, et les pois sauteurs, les têtes d’indiens en relief, les enigmes de Ludo, docteur justice, Rahan, Placid et Muzo… Ahhhh que de souvenirs, merci, je viens de faire un retour de 30 ans vers le passé !!!

  4. Je me souviens du deul pif que j’ai acheté ,c’était avec un petit paquet de poudre qui faisait naître des petits têtards ,moi les miens son morts faute a un chat surexcité 🙁

  5. et la fourchette à spaghetti sui permettait d’enrouler les spaghettis.
    c’est vraiment ma jeunesse, je l’achetais que pour le cadeau, je sais meme pas si je lisais les histoires excepté placid et muzo.

  6. J’ai gardé 4 pierres précieuses que j’avais eu dans ce magasine, je les aies encore dans ma boite à bijoux et personne ne me contredira quand je dis que ce sont de VRAIES pierres précieuses !!! 😛

  7. coment je l’ai utilise ce truc!!! ca marchait pas vraiment mais j’y croyais!

    et l’a fourchette a spaghetti aussi j’avias oublie!

    il y avait pas aussi un pistolet a spaghetti? tu la poussait et ca la brisait par morceaux…

  8. Je me devais de laisser un message(ému) en hommage à ce magasine devenu mithique aujourd’hui et à juste titre.J’ai 35 ans.Je suis de cette génération qui aura grandi à regarder les westerns présenté par M’sieur Eddy Mitchell et qui regardait Ulysse 31 et les jeux de 20 h avec ses parents.Oui et avec tout ça,chaque Mardi ma mère en rentrant de son travail m’achetait mon pif gadjet,alors je l’embrassait pour la remercier et je filais illico presto dans ma chambre pour tester le nouveau gadjet de la semaine,certains m’auront beaucoup marqué(le coutelas de Rahan:le combat de sumos;les pois sauteurs…)et toutes ces bédés avec ces héros qui ont à jamais une place dans mon coeur comme Placid et Muzo,Rahan;le fils des ages farouches,Dr Justice,Smith et Wesson,Arthur(le gentil fantome),Léo: bete à part,Léonard et son disciple…Les après midis d’été à tester le barbecue solaire,les pifs poche acheté chez le marchand de journaux du coin…Pif et Hercule se sont mes deux plus fidéles amis d’enfance…Il sont à jamais associé à ces souvenirs d’un paradis perdu ou je croyais à la magie et au pére noel…Ce message est dédié à mes chers parents que j’aime tant…Merci de m’avoir permis de vivre tout cela…

  9. Pif Gadget! Un classique dans les magazines de BD en France! Nommé auparavant « Vaillant », il devient alors « Pif Gadget » en 1969. Avec d’excellentes rubriques, comme les lecteurs qui envoyaient des blagues, des dessins, les demandes de correspondances… Côté gadgets, on se souviens tous de la fourchette à spaghetti à ce que je vois (1990 si ma mémoire ne me trahit pas, un numéro dédié à la « Cantoche en Folie » avec Carlos), les pois sauteurs, les bébêtes en glumolle, les Crados (qui ont suscité une controverse à l’époque), les fausses cigarettes (dans le cadre de la lutte anti-tabac à laquelle participait Pif Gadget). Chaque année, le magazine dédiait sa Truffe d’Or à des séries, dessins animés…
    Quant aux BD, elles étaient tout bonnement supers: Placid et Muzo, Léo, Super-Matou, Radio Kids, Dicentim (« Bougredane et Bougredandouille » ne font qu’un, les nostalgiques comprendront, lol), Léonard, Athur, Smith et Wesson, Minium, Corinne et Jeannot, Pifou etc sans oublier les planches avec Pif et Hercule (j’aimais bien les courtes histoires où Hercule, avec ses copains, jouaient des tours au gardien du square).
    Comment un tel magazine comme ça a-t-il pu disparaître de la sorte? C’était en 1994! 2 ans auparavant, son supplément annexe « Hercule » disparaissait aussi…

  10. « Toutes les semaines, après la piscine, direction le marchand de journaux pour récupérer le Pif Gadget ! »

    cette phrase résume a elle seul 80% de ma jeunesse !

  11. Pour un coup de vieux, c’est un coup de vieux…toute jeune, j’allais le vendre avec mon grand-père sur le marché de Pierrefitte, après avoir lié les journaux à la Maison du peuple..
    Les « oeufs carrés » je les ai connus avec mes petits enfants…Nous (J’ai réussi !!) N’oublions pas les « pois sauteurs »

  12. dans un pif gadget j’avais eu un arbre a œuf mon père a put me dire ce qu’il voulez que c’était pas possible que les oeus c’était les poules qui les pondait mais rien a faire je croyez vraiment que c a pouvais exister , je devais être un mauvais agriculteur par ce que mon arbre n’a jamais donner d’œuf , rien d’autre dalleur , (il devais être stérile )

  13. La seule crise de ma vie avec ma mère bien-aimée s´est produite le jour où, quand j´avais déjà 24 ans, elle a décidé, sans me consulter, de jetter tous mes vieux pifs, avec leurs gadgets, que je gardais comme (mon seul) trésor, acumulé depuis 1978 jusqu´en 198?. Je l´aime encore, ma mère, mais je sens encore la rage m´enflamer quand je pense à ce moment-là il-y-à 16 de ça!

  14. Je me rappelle surtout du lance patates et des gadgets de l’été: la tente de l’aventurier (un bête sac en plastique), le couteau de l’aventurier très très vite émoussé et le barbecue solaire (les morceaux de poulet ont fini à la casserole tellement ça marchait pas). Le matin j’allais toutes les demi-heures chez le même marchand de journaux et il me disait dès que j’arrivait « il est pas encore arrivé, le Pif ». Et je repartais penaud.
    Beaucoup de gens critiquent le fait que c’était édité par le parti communiste mais nous les gosses on n’en avait rien à faire, et je n’ai jamais senti la moindre doctrine dans les BDs de Pif.

1 Rétrolien / Ping

  1. Pifou - Coup de vieux

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*