PLACID ET MUZO – 6 FF

J’adorais surtout Placid, le gros ours brun bien gourmand. Muzo était trop autoritaire. Les bouquins de poche étaient simples à lire (une page d’histoire et une page et tout ça pour 6 francs… même pas un euro !

placid199dl2

9 Commentaires

  1. Moi, je lisais leurs aventures dans le Journal très regretté « Pif Gadget ». Et pour cause, le géniteur de Placid et Muzo n’était autre que le père de Pif, Arnal. Les paroles étaient écrites en vers de mirliton. Par la suite, la série a été confiée à Nicolaou, mais la poésie des paroles n’était plus présente comme dans les planches précédentes, hélas! Et ça m’énerve les commentaires du style « lectures de bolchéviques ». Oui, tout ce qui venait de Pif était d’inspiration communiste, et alors? Dans ce cas, on peut dire que Tintin était d’inspiration droitiste…

  2. Rhaaaa Placid et Muzo mais y avait aussi Dicentim ! Bolchévique ou pas (ok ça l’était) les BD étaient absolument géniale. Je me rappelle encore que je me jetais sur le facteur tous les samedis sans exception (et pas pour le jouet !)

  3. Oui,moi aussi avec Pif,Placid et Muzo font partie des plus belles aventures de mon imaginaire d’enfant.L’univers de José Cabrero Arnal était très présent dans la publication enfantine des années 80 avec bien sur Pif Gadget,Pif poche,Placid et Muzo poche,les recueils »Super comique Spécial »(les aventures de Pif et Hercule contre Krapulax)enfin bref…de véritables madeleines de Proust pour moi et beaucoup d’autres je suppose…

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*