Quand y en a marre, y a Malabar !

S’il n’y avait plus qu’une friandise à garder, ce serait peut-être le Malabar. Emblême des chewing gums massifs, il avait l’avantage de ne pas perdre son goût en 2 minutes et de permettre de faire des bonnes grosses bulles, encore plus qu’avec le Tubble Gum.

L’originalité de Malabar c’est bien entendu ses vignettes qui étaient dans le papier. Petites bd ou mini tatouages (la rumeur voulait qu’il y ait de la drogue, quand j’étais tout môme), c’était un peu le Kinder Surprise du chewing gum.

On oubliera pas non plus les Malabar bi-goût, restés cultes un bon moment.

Mais alors que les paquets arboraient Monsieur Malabar depuis 1969, il est aujourd’hui remplacé par un chat appelé Mabulle. Un destin à la Groquick qui nous rend bien triste.

Publicité de 1988

retrouver ce média sur www.ina.fr

13 Commentaires

  1. C’est avec surprise que j’apprends la disparition de Mr Malabar après 42 ans de bon et loyaux services!Quelle ingratitude de la part de ceux qu’il l’ont exploité!Y a plus de justice ma pov’dame!Aux dernières nouvelles il serait partis rejoindre Groquick en vacances éternelle sur son ile d&serte…ça lui fera un peu de compagnie…encore une icone de mon enfance qui disparait…

  2. Oula … combien de fois à 4 ou 5 ans ( 1995 / 1996 ) j’en ai avalé et vu ma mère faire comme une furie car elle pensait toujours que j’allais m’etrangler avec

  3. Je me rappel des tatouages collés un-peu partout au collège ( murs, poteaux…c’etait pas moi hein!) mais aussi sur les visages… AH=) l’bon temps tout ça ! =D et maintenant on nous claque un chat noir à la place du grand blond musclé! Qu’est-ce que ça veux dire ? Hein ? Malabar sans Mr Malabar c’est n’est plus malabar! C’est pas pour rien si c’est devenu une expression! ( un mec qu’on surnomme « le malabar » > quelqu’un de barraqué, non? enfin c’est has been comme façon de parler…)

1 Rétrolien / Ping

  1. Roll’up le chewing-gum en rouleau - Nourriture années 80 et 90

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*