This is the sound of C

Le groupe Confetti a débarqué de Belgique jusqu’en France en 1988 avec un style nouveau : la « new beat » et son premier titre « the sound of C » (numéro 6 au TOP50).

Etrangement, la plupart des gens a qui j’en ai parlé ne s’en souvienne pas… comment peut-on oublier un belge de 2 mètres habillé en policier ?

http://www.dailymotion.com/video/x5v8mf_confettis-the-sound-of-c_music

Confetti a ensuite enchainé quelques succès comme C-Day ou Circling Stars pour s’arrêter définitivement en 1991.

A propos de Malisz 332 Articles
Fournisseur de bonheur depuis 1982, Vincent est également champion du monde de Chifoumi. Retrouvez le sur Twitter : http://www.twitter.com/malisz

24 Commentaires

  1. bande de zonards, mais vous sortez d’où ?!
    Bien sûr que c’est connu Confetti 🙂
    Bravo à l’équipe de nous remémorer des tubes pareils 😀

  2. bizarrement c’est justement le beat qui est mauvais, minimaliste et lancinant ça a déjà été fait, mais un beat aussi fade, ça tue tout, je crois qu’on peut demander un rmix à un toucheur français.

  3. Je me rappelle maintenant qu’il avait une bande dans la cour de récré qui s’amusait à essayer de faire cette chorégraphie plutôt approximative de robot mal graissé loool

  4. Quelle coincidence! J’ai eu un flash ce matin même sur ce groupe, impossible de me souvenir du nom! Maintenant je me rappelle : j’avais le 45T de C-Day… mais bon, j’avais environ 13 ans, ça excuse!…

  5. Rho la la… Encore un truc de ouf! Mon grand frère écoutait ça et toute la musique dance de l’époque! Je me souviens qu’avec une amie d’enfance on s’amusait à mettre des disques et à danser comme des fous dans le salon^^.

  6. Trop culte! Et oui, la fin des années 80 étaient marquées par la New-Beat, musique sur fond de rythme électronique et assez rude, jalonné par des bruitages industriels! Quelle bonne époque! Dans le même style, il y avait aussi les Bassline Boys (« On se calme »), One O One (« Rock to the Beat »), BSR (« Qui? »), ainsi qu’un groupe au même concept: genre de musique similaire, chanteur géant accompagné de jolies choristes: ce groupe s’appelait Plaza. Bien qu’il ait connu une carrière moins fructueuse en France que Confetti’s, il n’en était pas de même en Belgique où il se révéla être plus populaire.
    Confetti’s aurait mérité une plus longue carrière, au regard de sa musique, qui était à l’époque un genre tout-à-fait nouveau, mais, malheureusement, bien vite concurrencé par l’acid-house, puis plus tard par l’eurodance. Leur dernier succès date de l’été 1990 avec le morceau « Put’m’up »)

  7. Bon à savoir aussi : le frontman (le policier) a passé quelques années chez les fous après l’arrêt brutal de la vague New Beat.

    Toute l’histoire de la New Beat se trouve en son et en images sur http://radiosoulwax.com/ , dans le programme « This is Belgium, Pt.1 : New Beat » 🙂

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*