Les supermarchés disparus

Il est parfois compliqué de suivre les marques de la grande distribution à cause de leur volatilité : beaucoup de grandes marques de supermarchés ont disparus et parfois après des décennies d’existence, avalés par des groupes désormais gigantesques (Carrefour, Auchan, Casino en tête). Essayons de remettre un peu d’ordre dans tous ces changements d’enseignes et surtout rappelons nous dans quel magasin on achetait notre Tang et notre Banga.

Le tout premier hypermarché de France en 1963 (Carrefour)

Pour ceux qui se posent la question de la différence entre supermarché et hypermarché : les 2 sont des magasins de vente au détail mais le premier a simplement une surface plus petite (entre 400 et 2500m2), les hyper font donc plus de 2500m2. De rien 🙂

Mammouth

Sûrement le géant disparu le plus connu (vous voyez l’ironie ?). C’était l’une des 3 plus grosses enseignes avec 75 magasins à travers la France, pour la plupart la propriété du groupe Docks de France. Le premier hypermarché Mammouth a ouvert à Montceau-les-Mines (71) en 1968. Auchan rachète la marque en 1996 et le dernier magasin ferme ses portes en 2009.

Aujourd’hui il nous reste surtout le souvenir de la célèbre contrepétrie liée à son slogan “Mammouth écrase les prix / Mamie écrase les prouts”

Codec

La marque de supérette “Consortium Des Epiciers du Centre” est créée en 1924 . Celle-ci s’est beaucoup développée dans les années 60 jusqu’à son rachat par Promodès en 1990 qui remplacera l’enseigne par Shopi. Codec disparaît définitivement en 2003.

Shopi

Shopi c’était la superette, le supermarché de proximité. Le premier SHOPI est créé en 1973 par le groupe Promodès qui reprendra plus tard une partie des magasins Codec. Le groupe fusionne avec Carrefour en 1999 et la marque SHOPI est abandonnée en 2009 au profit de Carrefour City.
Pour moi ça restera toujours la marque des maillots du RC Lens 🙂

Rallye

Rallye existe toujours ! Le groupe en tout cas. La holding “Rallye” possède les 2 filiales Casino et Go Sport. L’enseigne quant à elle s’est éteinte en 2005 au profit de Casino. Le tout premier magasin Rallye avait ouvert en 1945 à Brest et devient majoritaire du groupe Casino en 1997. Le rapprochement des 2 groupes avait démarré un peu plus tôt et depuis 1993 les magasins Rallye se transformaient en “Géant”.

Prisunic

Lancé en 1931 à Paris par les magasins Printemps, les “Prisu” étaient surtout des commerces de centre-ville voués à concurrencer les “Uniprix” du groupe Nouvelles Galeries (aujourd’hui Galeries Lafayette). Prisunic sera racheté par Monoprix en 1997 et complètement dissous en 2003. Grace à son succès populaire, la caissière de Prisunic est entré dans le Panthéon de la culture populaire Française, symbôle du prolétariat d’après guerre.

Felix Potin

Du très vieux ici puisque l’enseigne est créée par un épicier du nom de … Felix Potin (oui c’était pas compliqué) en 1844 ! En 1980 le groupe pionnier compte 1 300 magasins quand même. La marque mourra tout simplement en 1995 sous le joug de la grande distribution.

Parce que vous l’avez compris les histoires de magasins c’est un peu les Feux de l’amour, voici la version longue : Felix Potin s’associe d’abord à Radar (encore un disparu tiens…) en 1986 mais continue a couler et c’est Promodès (encore lui !!) qui reprend en partie les points de vente en 1988. L’autre partie est cédée au groupe Castel (le caviste Nicolas) mais le succès n’étant pas au rendez-vous le groupe est liquidé en 1995. Promodès (toujours…) reprend une nouvelle partie des enseignes. FIN.


Je n’ai pas connu de magasin Felix Potin mais je tenais à en parler d’une part parce que c’est un pionnier mais surtout parce que je connaissais l’existence de la marque puisque cité dans le très célèbre sketch des inconnus “Telemagouilles”

Je m’appelle Véronique, j’ai 26 ans et je suis caissière à Félix Potin, mais je ne compte pas faire ça toute ma vie, je compte bientôt rentrer caissière à Mammouth.

Les Inconnus – Telemagouille (1992)

Cedico

La marque est apparue en 1967 dans le Pas-de-Calais d’abord avec le groupe familial Catteau. Le groupe sera successivement racheté par:

  • TESCO en 1992 qui développera la marque Cedico
  • Promodès en 1997 qui transformera progressivement les magasins en Champion, Shopi et 8 à huit
  • Eterco (Carrefour) qui changera ses enseignes en Ed (qui lui même disparaitra en 2012 remplacé par Dia)

Pour moi c’est surtout le magasin de ma grand-mère 🙂

Ils ne sont pas tous cités ici, il y en a tellement ! (e.g. Suma, Coop, Radar, Stoc, Topco, Euromarché, GRO, etc.) et avec les spécificités locales on ne s’en sort plus. Les histoires de la grande distribution sont en tout cas sacrement compliquees, voici une petite chronologie pour résumer et peut-être y voir un peu plus clair :

5 Souvenirs pour Les supermarchés disparus

  1. mesSouvenirDenfance | 24 mai 2019 at 22 h 25 min | Répondre

    Ce site est génial, bonne continuation 🙂

  2. Coucou,

    Excellent article quand j’étais gamin, j’allais à Cedico le dimanche matin avec ma mère, super comme magasin il est remplacé par Ed puis Dia à la fin par Carrefour Contact (fermé un an après), le magasin était bien situé, c’était au centre de la ville, avec des appartements et des parkings autour.

    J’allais dans le magasin Champion quand j’allais mes vacances chez ma grand mère. Il était plus hypermarché que supermarché, il y avait un café, un coiffeur, la Poste,… La ville de Lens l’a détruit car il devenait très vieux, rénover coûtait plus cher que fabriquer un nouveau hypermarché.

    Voici mes souvenirs des magasins qui ont disparu

  3. coucou, je cherche une trace de l’adresse d’un magasin “les laiteries parisiennes”, qui existait dans les années 1960, à Vincennes il y en avait une dans la rue de la Prévoyance, côté pair ou impair ?? je n’ai pas trouvé trace de l’enseigne – merci

  4. Bonjour, j’ai bientôt 50 ans et ai été “bercé”dans les années 197/80 par la grande distribution, qui était en plein essor; j’adorais surtout “Mammouth”, que je prenais pour une véritable caverne d’Ali_Baba, par la profusion de produits !!! Chez “Mammouth”, on trouvait même des bonbons au poids, le rêve pour le gamin que j’étais !!!
    L’enseigne “Prisunic” était très sympa aussi.

  5. JEAN MICHEL WATTRELOS | 23 octobre 2019 at 18 h 25 min | Répondre

    bonjour, je recherche l’adresse de la direction des ressources humaines
    des dock du nord, j’y est travailler dans années 73/74,au magasin gro qui étais
    a Lille sud a l’époque
    afin de compléter mon dossier retraite
    pouvais vous aider merci d’avance

Partagez votre souvenir

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*