Jayce et les conquérants de la Lumière

Jayce et les conquerants de la lumiere ( face )
Jayce et les conquerants de la lumiere

Remémorons-nous cette saga absolument incroyable, cette série ô combien mortelle qui a bercé nos mercredis ! Lorsque nous étions encore hauts comme trois pommes, Jayce et les conquérants de la lumière était diffusé pour la première en 1985 dans l’émission « Salut les petits loups », l’émission jeunesse de TF1. Sorti tout droit encore de l’esprit prolifique de notre Jean Chalopin national, Jayce est un pur et dur héros de science-fiction qui n’a rien a envier à Star Wars.

Une histoire de jardinage

J’imagine qu’après cette petite introduction, un certain nombre d’images sont revenues. Vous vous souvenez à présent de Jayce, des fameux Monstroplantes et des combats entre les héros de la lumière et ces monstres géants nés de la Main du père. Pour plus de commodités, je vais tout de même vous présenter un petit résumé de l’histoire depuis le début afin que cela devienne plus accessible.

La série commence sans aucune explication. Jayce, accompagné de Gillian, de Flora et de Brook, se trouvent sur une planète étrange enfermée dans une bulle. Quelques minutes plus tard, on découvre que le jeune héros a un rendez-vous avec son père. Une armure vivante baptisée Oon arrive alors et explique à Jayce que son père ne pourra pas se rendre sur les lieux et qu’il est introuvable.

Lorsque le héros lui demande pour quelle raison, on apprend qu’une race terrifiante, les Monstroplantes, a prévu de détruire l’univers et qu’involontairement, c’est le père de Jayce qui les a crée. Je dis involontairement car ce grand scientifique avait pour objectif de créer de nouvelles races de plantes, dans le but de résoudre enfin le problème de la famine dans l’univers.

Si la joie de voir ces « nouveaux bébés » fut son premier sentiment, il laissa vite place à la peur et à l’effroi. Les Cerveaux du Crépuscule, des êtres démoniaques, s’étaient emparés de l’esprit des plantes et les avait fait muter en monstres gigantesques. Parmi eux, Discor, le plus redoutable de tous et chef des Monstroplantes. Audric en prend une et confie l’autre à son fidèle compagnon Oon, le chargeant de donner la précieuse racine à son fils. La petite armure s’exécute et c’est ainsi qu’il rencontre Jayce. Fou de rage, Discor transforme les créatures dont il est le maître en terribles engins de guerre et les somme de retrouver Oon et de lui prendre la pousse, seule chose capable de les détruire.

Comprenant le problème, Gillian emmène Jayce au sommet d’un endroit magique où se trouve un artefact très puissant, l’anneau de lumière. Celui-ci a, jadis, appartenu au chef d’un groupe de héros, appelé Force de la lumière. Gillian explique à son apprenti que s’il garde le cœur pur, l’anneau lui donnera un grand pouvoir. Gillian, le magicien, vieil ami d’Audric, lui confie aussi une des créations de son père, le mythique véhicule Forcair, une sorte de pelleteuse lourdement armée, qui servira bien à notre héros dans le futur.

Les forces de Diskor se rapprochent alors dangereusement du groupe lorsqu’un astronef arrive avec, à son bord, le capitaine et fameux pirate de l’espace, Herc, qui propose à notre héros de prendre son groupe et son matériel à son bord à la condition d’être royalement bien payé. Gillian accepte jouant une belle arnaque à se pauvre Herc. Après bien des péripéties, notamment à cause des racines des Monstroplantes, nos héros parviennent à s’enfuir. Menés par le détenteur de l’anneau lumière, nos héros s’efforceront de retrouver Audric et la deuxième racine afin de détruire définitivement les Monstroplantes.

Un vrai casting de héros

L’une des grandes forces de Jayce et les conquérants de la lumière  réside dans la variété et l’atypisme de ses principaux protagonistes. En leader incontesté de par sa jeunesse, sa fougue et son rôle dans l’histoire, on retrouve le vaillant Jayce, 19 ans, fils d’Audric, un grand scientifique qui en voulant mettre un terme à la famine, crée malgré lui, une race de monstres hideux et violents.

Comme notre ami est jeune, il a grand besoin d’aide mais également de soutien pour garder la tête froide dans les moments difficiles. Pour le seconder, il y a Gillian, le vieux magicien qui aidera tout le monde grâce à des sortilèges très puissants. Très sage, il prodigue souvent de bons conseils et considère un peu Jayce comme son fils, prêt à le protéger jusqu’à la mort, s’il le faut.

A ses côtés, la jeune Flora résultat d’une précédente expérience menée par Audric et Gillian. C’est une petite fille mi-humaine, mi-plante. Cette particularité lui confère des pouvoirs psychiques étonnants. Elle peut, entre autres, converser avec la nature, parler avec des animaux et sentir l’arrivée des Monstroplantes. Pour aider cette petite gamine, il y a un énorme poisson volant qui a pour particularité de détester l’eau, le rocambolesque Brook. La petite touche d’humour, c’est Oon, une armure vivante, un peu trouillarde et qui semble dater de l’ère médiévale, qui l’apporte.

Ex-création d’Audric, Oon vouera sa vie à protéger Jayce et à retrouver son ancien maître. Aux commandes du vaisseau de l’équipe, un pilote hautain et avide, mais qui se révélera très vite être un précieux allié, Herc. Voilà pour le bon côté de la force.

Quant au côté obscur, il est représenté d’abord par les « cerveaux du crépuscule » sans qui rien ne serait arrivé mais aussi et surtout par le terrible Diskor, bien décider à détruire l’univers et à retrouver la trace de Jayce et de son père. Un casting réussi, qui fonctionne et auquel on s’attache rapidement.

Les paysagistes à l’œuvre

Cette série créée à la demande de la société Mattel pour promouvoir la vente de jouets déjà commercialisés des Wheeleds Warriors a connu un immense succès en France. Le générique interprété par Nick Carr connu pour avoir chanté ceux de Mask, Pôle Position et Cops, s’est retrouvé classé pendant 10 semaines au top 50 ! Fait rarissime. La musique est produite par Haïm Saban et Shuki Levy.

C’est la société DIC, du fameux Jean Chalopin qui produira le dessin animé de Jayce et les conquérants de la lumière, qui est une co-production entre des studios Français, Japonais et Américains. De plus, vous pouvez entendre Jean Chalopin au début du générique car c’est lui qui assure la voix off. A la réalisation nous retrouvons les fameux Bernard Deyriès et Bruno Bianchi. Le duo se complète très bien vu qu’ils ont bossé ensemble sur Mask et Pôle Position. Bruno Bianchi s’occupera aussi du character-design et pour donner vie aux personnages, le directeur de l’animation n’est nul autre que Kazuo Terada qui a œuvré sur des séries comme les Gargoyles ou S.O.S fantômes.

Un jardin en jachère

Bien, je ne sais pas trop quoi ajouter si ce n’est que Jayce et les conquérants de la lumière éveillent en moi une puissante poussée de nostalgie. Hélas, le fait d’y repenser me rappelle que la série aurai dû avoir une deuxième saison pour la conclure dignement. Cela est le résultat des mauvaises ventes des jouets, qui mirent un terme à l’éventualité d’un financement pour une seconde série ou d’un film d’animation de conclusion. Jayce et les conquérants de la lumière n’a donc pas de fin en soi puisque la destruction de Diskor et les retrouvailles avec son père étaient pressentis pour cette fameuse suite qui n’a jamais vu le jour.

Nicolas Merlot
A propos Nicolas Merlot 5 Articles

Blogueur sur les-dessins-animes.fr, Nicolas est un passionné de BD, mangas, et de japanimation. Son anime préféré n’est autre que Neon Genesis Evangelion, qui reste pour lui une œuvre charnière qui lui permit de découvrir l’immensité de l’univers du dessin animé japonais.

27 Commentaires

  1. Bah oui !! Cultissime au même titre que les mystérieuses cités d’or !!

    J’avoue qu’après « Loulou de Cacarel », « Marc Lavoine » et « Classe mannequin », fallait au moins ça pour rattraper.

  2. culte ce dessin animé faut dire qu’on etait bien gater a l’epoque dommage qu’il n’y a pas de fin mais j’ai acheter les 2 coffrets dvd en souvenir sa n’a pas vieilli 😉

  3. @Loops. tu as raison. il est vrai que je me suis un laissé emporté par mon enthousiasme.
    Il est également vrai que je n’ai jamais su apprécier classe mannequin, et je préfère « le parking des anges » à « les yeux révolver ».

  4. aaahhhhh JAYCE!!! Nostalgie, quand tu nous tiens! j’ai toujours cru, étant petit, que dans le refrain il disait: « tu dois sauver tonton » et non « ton temps »! – désolé! pourtant je ne buvais pas encore à cet age là! En tout as mille merci pour ce site qui me rappelle quotidiennement que le temps passe vite et qu’il était bon d’être jeune!(enfin plus jeune que maintenant je veux dire!), je ne sais pas qui a conçu ce site mais chapeau bas l’artiste, bravo mon Vinz! 😉

  5. @toitoine : je suis plutôt d’accord avec toi sur le parking des anges… mais je pensais que les yeux revolver était plus marquant, et son premier tube !

  6. pareil que Rofin, et j’y repense à chaque fois que je l’entends.

    Il faut savoir aussi que c’est une série inspiré de Star Wars. Je l’avais toujours su et j’ai eu la confirmation ya pas longtemps.

  7. Le souvenir ultime, je suis ultrafan, je connais encore le générique par coeur.
    Ce que je ne savais pas par contre, c’est qu’il existe les jouets qui représentent evidemment les différents véhicules. Je pense que ça n’est sorti qu’aux états unis, mais on en trouve maintenant sur ebay à des prix exagérés. Je pense qu’à Noël, je me ferai plaisir en m’en offrant un.

  8. Mouai… C’est surtout grace au cultissime Ulysse 80 auquel les personnages ressemblent que Jean Chapolin à pu produire cette série. Pour ma part j’en garde un souvenir particulier. C’est probablement l’une des premières séries à user de la violence qui trouvera son paroxysme dans les séries telles que les Chevaliers du Zodiaque… Bof donc.

  9. Mon grand frère m’a toujours appelée « monstroplante » (jamais compris pourquoi ceci dit) quand j’étais petite… j’ai donc une affection toute particulière pour ce coup de vieux 🙂

  10. Non,Ventoline il ne retrouve pas son pére à la fin car…il n’y a jamais eu de fin malheureusement!La production du dessin animé ayant été interrompu brutalement.En effet la gamme de jouet fut crée AVANT le dessin animé,celui ci ayant pour but principal d’en promouvoir l’achat(les jouets ne furent distribués qu’aux états unis).Quand les ventes déclinèrent le dessin animé s’arreta aussitot…juste pour finir et rendre un hommage particulier à ce dessin animé CULTE de mon enfance dont j’avais le générique en 45 tours et aussi l’album panini(avec ces images brillantes…pour ceux qui s’en souviennent)Merci Jayce de m’avoir tant fait réver…

  11. Ah lalalalalalala quel bon DA c’etait… Comme beaucoup d’autres des années 80 d’ailleurs. Une petite pensée a Dorothée et toute son équipe qui nous ont fait vibrer avec tout leurs mangas (a l’epoque où les français et les japonais travaillaient ensemble). Il a fallu qu’une abrutie s’en mêle (Ségolène Royal je cite) pour nous virer tout ces beaux dessins animés qu’elle trouvait d’une extreme violence…. et mettre a nos enfants des DA qui les abrutissent et font d’eux des vrais beubeus… ça vous a traumatiser vous ces DA? vu les commentaires que je vois sur tous les forums ça nous a plutôt fais vibrer oui….

  12. La musique est toujours aussi puissante.
    L’autre fois avec un ami, on était dans sa grosse voiture (pas de marque) et il avait mit ce morceau à fond.
    Lol… le truc rêvé des gamins qu’on était il y a 20 ans.

  13. C’est bien simple: il s’agit là d’un de mes manga préférés! Une fois n’est pas coutume, il ne s’agit pas d’une production purement japonaise, mais américano-japonaise (notons qu’Ulysse 31 et les Cités d’Or ont été les fruits de collaborations France-Japon). Quand le dessin animé s’est arrêté sans qu’il y ait de fin, ça m’a énervé, car j’ai toujours voulu savoir si Jayce retrouverait son père ou non… Malheureusement, cette série n’est pas la seule dans ce cas: dans « Les mystérieuses Cités d’Or », la fin est toute bâclée, on voit juste Esteban, Tao et Zia monter à bord du Grand Condor, alors que Cortez et les siens rentrent en Espagne; et nos héros repartent à la recherche des autres Cités d’Or… La série s’arrête là! De même « Jeanne et Serge » n’a pas de fin non plus: cette série a été victime de son propre succès, car elle s’est arrêtée sous la pression de la fédération japonaise de volley-ball (les clubs croulaient sous les inscriptions d’adhérentes, et se retrouvaient débordés).
    A noter que l’anime a été truffée par la magazine Pif Gadget en 1986 (la célèbre Truffe d’Or), à juste titre! La fin est véritablement ce qui manque à la série, même si elle laisse le choix aux fans d’inventer le dénouement. Quant au générique, il reste comme un des plus réussis, car rester 10 semaines au Top 50, c’est pas une mince affaire

  14. LE générique de DA de mon enfance. Bien que ça sonne un peu kitch aujourd’hui c’était quand-même très inspiré. Le DA en lui-même était bien mais je lui préférais Cats Eyes ou Ulysse 31.

  15. Bonjour, je n’avais jamais pu terminer mon album Panini, en particulier les images métal de Audric et de Morgana. Hé bien c’est fait, je les ai plus une dizaine d’autres images qui me manquaient. Je les ai trouvées sur un site de vente (Priceminister). Ca y est, mon album est enfin fini.

  16. Ben en fait j’étais fan étant gamine puis PDT un temps j’ai oublie puis je ne sais pas pourquoi cette passion m’est soudainement apparue j’adore ce dessin anime m’a donne beaucoup de bonheur et le personnage de jayce, pur et inexperimente me fascine.
    Je me suis offerte les deux coffrets et je me régale même si la série a un peu vieillit

1 Rétrolien / Ping

  1. Les entrechats - chats, décharge, isidore le citadin - Dessins animés années 80 et 90

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*