France-Brésil 1986

francebresil86

Si certains matchs gardent une saveur et une histoire particulière, ce France-Brésil de la Coupe du Monde 1986 en fait partie.

Sous le soleil du Mexique et de son stade de Guadalajara, les comparses de Platini et de Joël Bats ont du aller au bout d’eux même pour éliminer les brésiliens aux tirs au but. C’était il y a 23 ans.

Un pur moment de légende.

4 Commentaires

  1. Un vrai bon match de foot.

    Mais, pour moi, le souvenir footballistique avec l’équipe de France dans les années 80, restera la demi finale de la coupe du monde 82 France – RFA, avec « l’attentat » de Schumacher (pure Schleu de Teutonie) sur Battiston (chleuh de Lorraine)

  2. Un excellent match des Bleus avec une équipe mythique, presque aussi performante que les Bleus de 1998 (1998, c’est 1998 hein!)! Avec notre fameux Carré Magique (ou « Frères Dalton ») composé de Platini, Giresse, Tigana, et Rocheteau, sans oublier d’autres joueurs de talent, comme Bats, Amoros, Fernandez, ainsi que Jean-Pierre Papin, qui débutait alors sa carrière internationale (et qui avait même marqué contre Canada en matche de poule). La France terminera à la 3ème place de cette compétition, se faisant éliminer par… la RFA, comme en 1982 (bis repetita)! Dommage aussi que la génération qui a suivi 1986 n’ait pas connu le même lustre que celle qui a précédé (avec les départs de Platini, puis Giresse et Tigana, les Bleus se sont retrouvés très affaiblis); on connaît la suite: non qualification pour la Coupe d’Europe en 1988, non qualification pour la Coupe du Monde 1990, qualification sans faute pour l’Euro 92, mais avec une phase finale digne du pire scénario catastrophe, et enfin disqualification de la World Cup 1994 (satané Kostadinov, car la France méritait pourtant son billet)

  3. Je me souviens que c’était le soir de la fête de la musique. Pour moi et mes potes, c’était plié, le Brésil allait gagner, on a choisi d’aller s’amuser en ville et d’écouter les concerts plutôt que de rester devant la télé. D’autant que les bleus avaient pris un but en début de partie (avant l’égalisation de Platini)

    Je me souviens à la fin du match, la nouvelle de la victoire a commencé à bruisser, de proche en proche, puis la liesse populaire s’est déchaînée ! Et bien sûr, la fête de la musique était finie pour cette année ! Place à la fête du foot !

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*