Verre duralex : le plus vieux va chercher l’eau !

C’est l’objet qui vous a suivi de la maternelle à la Terminale, le fameux verre Duralex est l’objet culte de la cantine. Le numéro au fond du verre permettait de s’attribuer un âge fictif et c’est souvent le plus âgée qui allait chercher le pichet d’eau.

J’entends encore le bruit du verre qui rebondit par terre (parfois deux ou trois rebonds) avant de s’exploser en mille morceaux sous un tonnerre d’applaudissements. D’une forme ronde, on s’amusait également à les faire tourner sur eux-mêmes comme une toupie. En générale, le pion (surveillant) vient interrompre le mouvement avant que le verre s’immobilise de lui-même. Grrrr…

Question piège : Avez vous eu plus de 50 ans en jouant au jeu de l’âge au fond du verre ? Impossible, les numéros allaient de 1 à 48 et représentaient le numéro de moule qui a servi à fabriquer le verre. Si un défaut apparaissait sur un verre, on était sûr que toute la série du même numéro était aussi défectueux.

Ce verre gobelet appelé « Gigogne » a été crée en 1946 !

duralex duralex-ok2

24 Commentaires

  1. Je me demande toujours comment ces petits jeux (regarder le numéro pour aller chercher l’eau) ont pu se répandre dans toutes les écoles de France.
    Je me souviens que les élèves choisissaient leur verre en fonction du numéro.
    Chez nous c’était au premier qui disait « aujourd’hui c’est le plus jeune/vieux qui va chercher » (après avoir jeté un regard discret au fond de son verre).

    Que de souvenirs. D’ailleurs quand je parle de ces verres la moitié des personnes disent « ah oui les bons vieux verres Durex ! » 😀

  2. Quelqu’un se souvient-il des Deschiens avec François Morel et Yolande Moreau ? Lors d’une de leurs chroniques, ils ont expliqué que c’étaient les verres qu’on avait à la cantine mais ………… aussi qu’on retrouvera en maison de retraite !!!

  3. Waouh, que de souvenirs ces verres…
    A l’école de mon fils, ils en ont encore, et ça me fait tout drôle à chaque fois.
    Aaaah le coup de l’âge avec le numéro du verre… C’était le bon temps… Ou pas !

  4. Je me souviens aussi avoir cherché le numéro sous les verres de chez moi, le soir. Et la déception de voir qu’il n’y en avait pas 😀
    A part ça, j’ai bossé comme animateur, et ça se fait encore. Et j’ai recommencé à regarder sous le verre 🙂

  5. Je crois qu’ils ont les mêmes à la maternelle de ma fille parce que l’autre jour à table elle me sort : « maman t’as quel âge dans ton verre ? » j’suis restée bête !

    Et sinon merci pour l’explication, je m’étais toujours demandée à quoi correspondait ce chiffre !

  6. Ils étaient fabriqué pas loin de chez moi… et puis, comme de nombreuses usines française, elle a fermée… mais que de bons souvenirs! Aujourd’hui, quand je mange dans une cantine (comme je travail souvent avec des enfants), c’est une des première chose que je regarde!

  7. Les verres Duralex sont toujours en vente: j’en vois quand je vais faire mes commissions. D’ailleurs, c’est du « Made in France », un pur gage de qualité (ben oui, soyons un peu chauvins parfois, lol). Et étant donné que je bosse dans un collège et que je vais chaque midi manger au self, je peux vous dire qu’ils sont encore utilisés! Il n’y a que de ça comme verres. Je me souviens aussi quand on jouait au plus vieux ou plus jeune qui va chercher l’eau. Une autre variante consistait à nous prédire à quel âge on allait se marier, et si on allait l’être avec une femme ou un mec (donc ça y allait les expressions du style « Hey les mecs, il va être pédé! », mdr); après, je ne me rappelle plus comment on s’y prenait pour cette variante…

  8. J’ai connu ça aussi, le coup du verre qui tombe par terre et qui rebondit une fois, puis deux, puis trois… et toi tu ne bouges pas et tu te dis – tu va péter ou pas ? Ensuite c’était le bazar à la cantine puisqu’il y avait du verre partout qu’il fallait ramasser.

    Intermède didactique « Duralex » est l’extrais d’une phrase latine :
    « Dura lex sed lex » = « la loi est dure, mais c’est la loi »…

  9. Non seulement on regardait et on comparait les âges au fond des verres, mais il y avait aussi parfois des petits « points » dans le verre (en relief). On comptait les points et je me souviens qu’on disait que c’était le nombre d’enfants qu’on avait. Ce qui donnait, bien évidemment, toujours lieu à des moqueries en tous genres (Oh le nul il a 1 seul enfant, moi j’en ai 3 ! etc…)

  10. trop fort !!! moi je le fait encore avec mon fils de 6 ans , nous habitons au numéro 8 et nous avons un verre avec ce numéro celui qui la a gagné (rien ) mais mon fils et content quand il la !!! ça me rappel quand j ‘étais a l ‘école !!!!!

  11. Je me souviens qu’il y avait toujours la queue à la cantine au niveau des verres…et oui fallait bien prendre le temps de choisir le verre avec le plus grand numéro pour ne pas avoir à remplir la carafe d’eau !!!

1 Rétrolien / Ping

  1. Bref, j’ai grandi dans les années 90 - canal + - Inclassable années 80 et 90

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*